Rabouinland

...THIS IS THE URAMUNE CONNECTOR...



pasrqu'on est pas la pour enfiler des perles !



KAYA !!! VA ME CHERCHER UNE BIÈRE !!!!


Immersion totale, la carte du Vietnam... je cochonne comme une truie !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Etude sur les usages de drogues illicites en France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
>So<
turbulent
turbulent
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 36
Localisation : WonderLand
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Etude sur les usages de drogues illicites en France   Lun 22 Fév - 23:36

On commence par un article de libe, un peu long à lire mais intéressant, sur l'etude de la période 2007-2009 au travers des tendances récentes et nouvelles drogues :


La cocaïne progresse, l'héroïne revient, les champignons poussent

L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) publie ce jeudi deux études qui permettent de porter un regard d'ensemble sur la place des drogues en France et d'en mesurer l'évolution sur ces dix dernières années.

Ces deux rapports (à consulter ici), l'un sur la période 2007-2009, l'autre sur dix ans, s'appuient sur le dispositif Trend (Tendances récentes et nouvelles drogues). Cet organisme vigie créé en 1999 analyse les usages dans sept villes: Bordeaux, Lille, Marseille, Metz, Toulouse, Paris et Rennes.

Premier enseignement, le «retour» de l'héroïne depuis 2006, et sa diffusion vers des populations «très insérées socialement» et dans de nouveaux espaces comme [size=150]la «scène festive»[/size] (bon, ça se rapproche :roll:). En atteste la part plus importance de la présence de l'héroïne dans les surdoses (overdoses) : 45% en 2007 contre 29% en 2004, d'autant que certains nouveaux jeunes consommateurs sont peu avertis des risques.

La disponibilité du produit est en hausse dans presque toutes les villes étudiées, note le rapport, allant de pair avec la multiplication des «micro-réseaux» d'usagers-revendeurs et la généralisation du «polyusage». L'essor du trafic sur Internet explique aussi cette évolution, quoiqu'il serve surtout à commercialiser de nouvelles molécules de synthèse.

Le cannabis s'enracine

Mais c'est bien le cannabis qui reste le produit illicite le plus consommé en France, avec 1,2 million de consommateurs réguliers et 550.000 consommateurs quotidiens. Après une décennie (1990) de forte hausse régulière qui a conduit les jeunes Français à figurer parmi les plus gros consommateurs de cannabis en Europe, les données des dernières enquêtes indiquent «une stabilisation voire l’amorce d’une inversion de tendance».

Deuxième fait notable, la poursuite de la diffusion de la cocaïne, dans le milieu techno ou chez les catégories aisées, mais aussi chez des jeunes de milieux plus défavorisés, qui jusqu'alors ne consommaient que du cannabis. La consommation de poudre de cocaïne fumée dans une cigarette ou un joint «s'enracine comme un mode d'usage récréatif, convivial et discret du produit».

L'ecstasy, en revanche, est relativement délaissée, «ringardisée», au profit des amphétamines.

Le regain des champignons de Paris

Plus anecdotique, les champignons hallucinogènes connaissent un regain d'intérêt à Paris grâce semble-t-il à «l'apparent engouement des citadins pour le micro-jardinage».

Parmi les «phénomènes à surveiller», l’OFDT insiste sur [size=150]la hausse de l’usage de la kétamine[/size] (une molécule utilisée au départ comme anesthésique en médecine qui peut déboucher sur des comas, hallucinations ou troubles psychiatriques) [size=150]dans le milieu techno-alternatif[/size]. Ainsi que sur l’apparition d’injections par voie intra-musculaire, même si cette pratique reste pour l'instant marginale.

Deux évolutions générales, enfin : une plus grande hérérogénéité des publics concernés, avec d’une part des usagers de cocaïne et d’héroïne plus insérés et de l’autre des jeunes très précaires, souvent en errance et adoptant des conduites à risque (injection, partage du matériel, consommation dans des lieux insalubres) ; et une diffusion de la drogue vers les quartiers périurbains voire les zones rurales.

Source : http://www.liberation.fr/societe/0101617452-la-cocaine-progresse-l-heroine-revient-les-champignons-poussent

niveau image pour le mouvement tekno, on peut faire mieux :hehe ... et encore, franchement, cela aurait pu être plus gratiné. L'article s'appuie sur la synthèse du rapport de l'ofdt qui évoque le milieu techno (espace techno alternatif, contre culture techno...) à chaque page ou presque (6 pages/7). Si vous avez un peu de temps devant vous : http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/tr2009synth.pdf . (Le rapport complet : http://www.ofdt.fr/ofdtdev/live/publi/rapports/rap10/epfxacq1.html m'enfin 281 pages :-? )

sinon si vous avez encore plus de temps (194 pages quand même :hoho ), lisez donc Les usages de drogues illicites en France depuis 1999 vus au travers du dispositif TREND : http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/epfdjcq2.pdf

Je sais, 194 pages, c'est chaud , le chapitre qui devrait principalement interesser ici :
[size=150]Evolution de la scène techno et des usages en son sein[/size] -> http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/t10ans08.pdf :)
Revenir en haut Aller en bas
 
Etude sur les usages de drogues illicites en France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Bonjour, je suis Michael et je suis accro aux drogues."
» Etude set-list
» Etude de marché
» Etude de grille : Autumn Leaves
» le certificat d'études primaires.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rabouinland :: La Tekno-activité :: Prévention et réduction des risques-
Sauter vers: